MERCI ! MERCI D’ÊTRE VENUS SI NOMBREUX

Marc Bayle - Inauguration de la permanence de Bandol Ambitions

Une inauguration particulièrement réussie

C’est entre 150 et 200 personnes qui étaient présentes à l’inauguration de la permanence de campagne de Marc Bayle, dans les locaux de Bandol-Ambitions, rue du Dr Marçon.
Trop à l’étroit à l’intérieur, les Bandolais ont assisté dans la rue Marçon à l’allocution prononcée par Marc Bayle. 
A l’issue de l’allocution, c’est autour d’un sympathique buffet que se sont poursuivis les échanges entre Bandolais autour de Marc Bayle.

Extraits de l’intervention de  Marc Bayle

« Deux idées-forces guident ma démarche et celle de ceux qui m’entourent : le retour de la confiance et le goût de l’ambition !

1-Le retour de la confiance
 – Le  temps est venu  de mettre fin à la stratégie  politique de la division.  Nous voulons une commune moins divisée, plus unie. 
Bandol doit renouer avec la sérénité républicaine, une vie publique normale. Oui, nous  choisissons l’unité contre la division.
 – Concomitamment, Bandol doit se départir d’une gouvernance solitaire 
et retrouver sa confiance en elle, en son avenir. 
 – Bandol doit choisir la voie de l’ouverture, sortir de son isolement, qui n’est plus splendide, de sa posture victimaire, être un acteur loyal et actif  de  l’intercommunalité à laquelle elle appartient. Nous devons restaurer nos relations avec  les collectivités partenaires.


2-Le goût de l’ambition
Nous devons  remettre la ville sur la route de l’ambition.
Le Bandol de la décennie 2020 doit être repensé comme le fruit d’un vrai choix collectif à travers une démarche fondatrice de la démocratie d’aujourd’hui
 – Bandol doit retrouver le goût de décider ensemble. 
 – Bandol doit retrouver le goût de décider pour ses quartiers, pour tous ses quartiers ;
 – Bandol doit s’ouvrir, renouer avec ce qui fait ses forces, s’appuyant sur ses atouts : son site, la qualité et les performances  de ses habitants, leur fierté d’être Bandolais, sa sociabilité, son port, la réputation de ses vins. 
 – Nous voulons construire un projet de ville.
Et le construire, c’est d’abord se nourrir de ce qui constitue l’identité de la ville, sa dimension portuaire, la réputation de ses vins par exemple.
 – La dynamique  collective que nous  devons reconstruire  associera tous les Bandolais au service de priorités  claires : 
     . En matière d’aménagement de l’espace, d’urbanisme, par exemple, il faut sortir de la logique du coup par  coup. Nous sommes une ville à taille humaine  dont il faut respecter le passé et embellir le patrimoine ;
     . Pour le port la concertation avec les plaisanciers et les professionnels sera la règle avant toute prise de décision ;
     . Ce projet de ville embrassera toutes les problématiques de Bandol : l’avenir de son port, de ses quartiers, de tous ses quartiers, de ses mobilités, de son attractivité, de son tourisme, qui doit être durable, de ses animations, qui doivent être dynamisées, de sa sécurité, de ses politiques de solidarité, de sa politique de la jeunesse, de son action culturelle. 

 -Et ceci ne pourra se faire, en ces temps de défiance des citoyens à l’égard de la parole publique, qu’en renouant avec une vie publique apaisée, laissant la place au débat, au respect des oppositions  et en se mettant  à l’écoute des Bandolais. 

Vous pouvez compter sur ma détermination. Et je serai le maire qui vous écoute et apprend de vous.« 
Marc Bayle


 

Partagez si vous aimez