ELECTIONS MUNICIPALES : RECOURS IRRECEVABLE, UN CAMOUFLE ADMINISTRATIF

A quelques-uns, l’arrogance tient lieu de grandeur, l’inhumanité de fermeté
et la fourberie, … d’esprit »
Comprenne qui voudra !

Le recours de l’opposition n’a pas été jugé ! Il a hélas, été déclaré irrecevable.

Explications :
Seule la signification « à personne » d’une décision de justice fait courir les délais dans lesquels un recours peut être introduit.

En l’occurrence ces délais auraient courus en invoquant des significations imaginaires dont il n’a jamais été justifié ! Cherchez l’erreur ?

La pertinence de nos arguments n’a donc pu être entendu… peut-être le sera- t-elle d’une autre façon…. ( ? ) Mais de « l’arrogance du vainqueur à l’humiliation du vaincu il n’y a qu’un pas… »

Imaginer que le rejet du recours pour un problème de forme était préférable à un débat au fond relève déjà d’une forme de pensée singulière… Résolus d’en débattre sur le fond, nous avons perdu une chance d’obtenir l’infirmation d’une décision qui aurait rebattu les cartes. Sur ce sujet, Jean-Paul JOSEPH s’est livré à des commentaires affligeants avec ce style opportuniste qui lui appartient.

Monsieur JOSEPH ne doit pas oublier que, fort du mandat dont les Bandolais nous ont investi ( quelque 4000 supporters ), le groupe d’opposition dénoncera toutes initiatives de nature à porter atteinte aux intérêts essentiels de la Ville et des Bandolais.

Les Bandolais qui nous ont accordé leur confiance représente la moitié de l’électorat, que vous traitez avec mépris en tenant des propos dont l’insignifiance est pour le moins offensante !

Sans doute ignorez-vous le respect de l’adversaire, y préférant le dédain de la contradiction.

Si « le pouvoir doit se définir par la possibilité d’en abuser » ainsi que l’évoquait André MALRAUX au moins cet exercice aura été réussi !

                                                                                   L’Opposition

Partagez si vous aimez