UNE GESTION FINANCIÈRE IMPROBABLE DE L’ÉQUIPE MUNICIPALE SORTANTE

FINANCES ET INVESTISSEMENTS

La gestion d’une commune passe par la maitrise des recettes et des dépenses.
Deux données appellent toutefois l’attention sur la question de la performance financière de la commune de Bandol, tant autocélébrée  par la municipalité LREM sortante : les emprunts  et l’investissement.

PRINCIPAUX INDICATEURS DE GESTION 2018
COMMUNE DE 5000 A 10 000HABITANTS
(source DGFIP)

                 FRAIS DE FONCTIONNEMENT EN EUROS PAR HABITANT

Les recettes de la ville de Bandol ont-elles  maitrisées ?
Non
, les Bandolais ont subi une augmentation de 19.10% de leurs impôts locaux entre l’année 2013 et l’année 2018.
Les subventions des collectivités partenaires (Région, département, communauté d’agglomération) ont diminué de 57.80% depuis 2013.
(source DGFIP)

 


Les dépenses ont-elles été maitrisées ?
Non, un poste budgétaire, entre autres, a particulièrement appelé notre attention, celui des emprunts contractés par la commune.

Le capital restant dû au 31 décembre 2018 des neufs plus gros emprunts contractés par la commune s’élevait à la somme de 9 124 570 euros. Leur durée de remboursement pour arriver à leur terme est de 15 ans (entre 14 et 17 ans).
Les taux d’intérêts s’échelonnent entre 4% et 6%.
En gestion de « bon père de famille » il eût été opportun de renégocier ces emprunts afin de bénéficier du bas niveau des taux d’intérêt, observé actuellement. Cela a-t-il été fait ?

Nous avons effectué une simulation de négociation avec un taux d’emprunt de 1.40% sur les 15 années de remboursement. Celle-ci aurait procuré un gain de 320 000 euros par an sur les intérêts.

Il est plus aisé d’augmenter les impôts que de rechercher des sources d’économie.
Les Bandolais n’habitent pas tous sur le port, ils habitent aussi les quartiers, ces grands oubliés depuis de nombreuses années.
En effet, ou en est :

– La végétalisation et le fleurissement des quartiers ?
– L’enfouissement des réseaux électriques et téléphoniques ?
– L’entretien des parcs et jardins ?

La baisse des investissements, de l’ordre de 86% depuis 2013 ne pouvait que générer l’abandon des quartiers.
Or, il est constant que la qualité de la gestion financière d’une commune se vérifie non seulement à sa capacité de maitriser les moyens en fonctionnement mais aussi par le dynamisme de ses capacités d’investissement.

On est loin du compte sous la mandature qui expire.

Pierre GOMPEL
Expert-comptable (er)

 

DE LA PAROLE AUX ACTES

Du soutien  politique apporté par  Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, à l’équipe de Bandol Ambitions, conduite par Marc Bayle, il faut y voir  aussi la reconnaissance du   programme de ladite équipe pour sa pertinence par rapport aux enjeux actuels de développement durable, une reconnaissance qui pourra se traduire très concrètement.

La ville  de Bandol et la Région nourrissent nécessairement les mêmes intérêts

En effet, une grande partie des réflexions et projets que nous proposons aux Bandolais s’inscrit dans la cohérence de la stratégie de notre région pour   l’adaptation des collectivités au changement climatique. 

Dans la série d’actions impulsées par la Région depuis fin 2017 par le plan Climat « Une Cop d’avance », nombreuses sont celles qui coïncident avec nos engagements pour faire de Bandol une ville plus accueillante et plus forte face aux défis à venir.

Le plan Climat à Bandol

Parmi les 100 actions déclinées par la Région dans une « Une Cop d’avance », notre programme rejoint les grandes thématiques de :

• de mobilité durable, avec des solutions alternatives de déplacement et de stationnement à la voiture individuelle ;

• de patrimoine naturel préservé avec notamment le rétablissement des trames vertes et bleues, le développement de l’éco-tourisme ou les dispositifs de sensibilisation et de prévention à la protection de la mer et de la terre ; ou encore la fameuse action n°60 : “zéro déchet plastique en Méditerranée d’ici 2030“, action phare qui vise à limiter les pollutions de nos plages, et de prévenir l’utilisation des plastiques inutiles ;

de santé, bien-être et qualité de vie avec l’accompagnement des territoires pour développer la nature en ville ;

• et plus largement de la volonté d’un nouveau modèle de développement durable à impulser pour saisir les opportunités en termes d’innovation et de création d’emplois, autre que le « tout-tourisme ».

Penser global, agir local, et en avoir les moyens

Concrètement, 400 million d’euros, soit 20% du budget de la Région, ont été consacrés au plan Climat en 2018 et 500 M€ pour 2020. Une grande partie de nos projets pour la commune sont ainsi éligibles à  des financements via des subventions d’appels à projets.

Economie circulaire (gestion des ressources et réduction des déchets), identité comme moteur de croissance, éco-mobilité (optimisation du stationnement, parking de délestage, piste cyclable,), outils pédagogiques, instances participatives, verdissement des quartiers, pour plus de bien-être et de respect d’une ville à taille humaine rendue à ses habitants…

Nous n’avons pas attendu la crise sanitaire pour avoir conscience de devoir prendre en compte un monde qui change. Pour se préparer aux menaces climatiques ou économiques, Les  promesses ne suffisent pas.  Le projet de ville  de Bandol Ambitions se traduit déjà par des actions partagées territoriales, réalistes et concrètes. Bandol est unique ; mais nous ne sommes pas seuls.

Nathalie CAUNE

LE NAUFRAGE POLITIQUE DE JEAN-PAUL JOSEPH

Fallait-il se sentir menacé pour oser rejoindre le concert des malveillants et épouser leurs calomnies et manipulations affligeantes ?

Les Bandolais ne seront pas dupes des méthodes indignes qui n’ont de sens que de servir les intérêts de celui qui s’en empare au mépris de toutes les règles que dicte la nécessaire réserve d’un Premier Magistrat.

Les intéressés seront destinataires dans les heures qui viennent d’une citation à comparaître par-devant le Tribunal Correctionnel de Toulon, afin que soient sanctionnés pénalement les propos diffamatoires tenus, qui ont directement ou indirectement prêté à Monsieur Marc BAYLE des allégations mensongères.

BANDOL AMBITIONS avait fait le choix de défendre un projet de Ville avec le désir de ne répondre à aucune invective mais d’aucuns ont décidé de poursuivre cette campagne électorale, en tentant de discréditer sa personne, en portant atteinte à son honneur et sa considération, allant, récemment, jusqu’à peindre une croix gammée sur ses affiches ! Spectacle avilissant !

Alors, il est répondu à Monsieur Jean-Paul JOSEPH, qui jouant de surenchère, précise déposer une plainte pénale pour « achat de voix », que c’est avec sérénité que cette menace a été accueillie par l’intéressé, qui y répondra par une plainte avec constitution de partie civile pour dénonciation calomnieuse.

Monsieur Jean-Paul JOSEPH souhaitait que la Justice s’intéresse à ces pratiques abjectes… Nous veillerons à y être associés !

Mais pour BANDOL AMBITIONS, plus que jamais, c’est le projet de ville qui est au cœur du débat.

Les élections se gagnent dans les urnes, pas dans les corridors de l’intrigue  !

Gérard MINO
Avocat

Citations directes devant le Tribunal de Toulon


QUOI BANDOL ! QU’EST CE QU’ELLE A BANDOL ?

image-site_3

QUOI BANDOL ! QU’EST CE QU’ELLE A BANDOL ?

Oui c’est vrai, cette phrase est tirée de la chanson de Johnny Hallyday, mais il parlait de sa « gueule » …En même temps c’est de moi et de mon visage dont je veux vous parler.
En 1594, Antoine Boyer entamait ma métamorphose, et on m’appelait « hameau de Bandol », puis « arrière-fief » en 1615.

De cette terre méconnue, l’homme fit de moi, ensuite, un endroit couru et encore plus tard un endroit à la mode. Vous m’avez modelé, vous avez créé des rues, des impasses, des traverses avec de jolis noms. Il fut un temps où j’étais belle…Oui je vous le dis !

Mon ami le soleil, qui fait miroir sur la mer, renvoie une image de moi aujourd’hui que je ne reconnais pas. Alors je suis en droit de me poser des questions et je vous en pose une à vous aussi.

QUI SUIS-JE ???

Je regarde mon visage, ce que vous appelez « la vitrine de Bandol, le front de mer » et…….je pleure. 

QU’AVEZ-VOUS FAIT DE MOI ???

Je pleure lorsque je vois ces tiges hautes que vous appelez vulgairement « palmiers » qui, par grands, vents ne cessent de dodeliner, sur ma face. Je ne vois que du vide, des bâtiments, des commerces et des petits coins de verdure que vous nommez pompeusement « parterres fleuris ».

NE VOUS AI-JE JAMAIS ENCHANTE POUR QUE VOUS CESSIEZ DE M’AIMER ???

De la verdure, des arbres oui, mais soyez plus audacieux, vous pouvez vraiment faire mieux. Donnez à mon visage des couleurs, il y a tant d’arbres fleuris qui pourraient m’embellir, Plantez des essences parfumées, de la lavande, du romarin. Enveloppez-moi de parfums qui raviront les Bandolais.

QUE VOUS AI-JE DONC FAIT POUR QUE VOUS ME DEFIGURIEZ ???

Rendez à mon visage une beauté un peu plus sauvage, rendez-moi belle en étant plus naturelle, vous mais surtout vos enfants m’aimeront davantage.
Arrêtez de me creuser pour de quelconques bâtiments inhabités une bonne partie de l’année.

QUE VOUS AI-JE DONC FAIT POUR QUE VOUS ME BETONNIEZ ???

Mon nom a résonné dans le monde entier ; même les stars venaient séjourner à Bandol. Aujourd’hui, je crois entendre de simples murmures mais ce ne sont que les bruits que font vos voitures. Vous vous êtes égarés, vous avez pris le mauvais chemin, il était pourtant joliment tracé mais vous m’avez oublié pour faire de moi un porte-monnaie d’été.

QUE DEVRAIS-JE DONC FAIRE POUR QUE VOUS ME SOIGNIEZ ???

Regardez-moi bien. Faites avec ce présent mon visage de demain, je suis prête et avec de nouveaux projets, vous arriverez à me changer, me remodeler en plus belle, plus naturelle, redonnez de l’éclat à mon visage, qu’il soit dit de toutes parts « Bandol rayonne à nouveau ».
Ayez les ambitions à hauteur de mon nom BANDOL !

Tout est à vos pieds, ma terre si fertile et convoitée, mes belles plages où vous pouvez vous baigner, mes calanques où il fait bon s’y promener, un joli port où l’on peut s’amarrer…Et mon ami le soleil qui ne cesse de briller. Je ne suis ni capricieuse, ni envieuse de mes voisines, certes je ne suis pas la plus grande mais j’ai du potentiel qu’il faut développer. Surtout ne vous oubliez pas mes Bandolais, faites qu’ensemble les ambitions pour Bandol redeviennent réalité.

Véronique PAGANO

REFLECHIR DES MAINTENANT AUX MOYENS D’AIDER NOS ENTREPRISES, NOS COMMERCANTS ET NOS INDEPENDANTS A TENIR LE CHOC

ENTRETIEN AVEC MARC BAYLE

Quelles leçons tirez-vous des résultats de ce premier tour ? 

D’abord, je note le très grand civisme des Bandolais, quel que soit leur vote. La participation est somme toute élevée étant donné les circonstances, beaucoup plus forte en tout cas que dans les communes voisines. Malgré cette affluence relative, les Bandolais ont eu un comportement exemplaire dans les bureaux de vote. Et bien sûr, nous avons tous une pensée pour ceux qui voulaient voter mais qui n’ont pas pu le faire, soit par souci de protéger leurs proches, soit parce qu’ils font partie des publics exposés.

Dans ces circonstances, le vote de dimanche témoigne d’une insatisfaction profonde par rapport à la gestion sortante, une gestion majoritairement rejetée parce que beaucoup trop distante et surtout beaucoup trop clivante. Déjouant tous les pronostics, et notamment la fameuse « prime au maire sortant », très forte partout ailleurs, les Bandolais nous ont placé dans une position idéale pour rassembler ceux qui veulent une gestion plus rénovée, plus ambitieuse. Une gestion apaisée aussi qui sache réunir les Bandolais autour de priorités simples : sécurité renforcée, rééquilibrage entre les quartiers, plus grande prise en compte des questions environnementales, relance de notre attractivité économique.

Quelle sera votre campagne de second tour ? 

La tenue d’un second tour est plus qu’incertaine, cela n’échappe à personne. Dans ce contexte, évitons les postures, quelles qu’elles soient. Sur le plan sanitaire, je fais pleine confiance à la préfecture du Var, à l’Agence régionale de santé (ARS) et aux autorités communales pour faire ce qu’il faut. Tous les candidats ont développé pendant cette campagne des réseaux sociaux à l’audience importante, à l’échelle de notre commune bien sûr. Je relaierai sur les miens toutes les consignes de sécurité venant de l’État. J’invite chacun à faire de même. Dans les circonstances actuelles, tout geste a son utilité.

Comment abordez-vous la perspective de cet éventuel report. 

Il faut mettre à profit ce moment où la vie politique est entre parenthèses pour réfléchir aux moyens d’aider les Bandolais à traverser cette épreuve. Pendant et après la crise sanitaire. Ma priorité sera d’aider les commerçants, les entrepreneurs et tous les Bandolais à tenir le choc économique que cette crise nous impose. Cela voudra dire décaler, peut-être, quelques projets d’urbanisme d’un ou deux ans pour donner la priorité à la maîtrise de la pression fiscale. Cela voudra dire aussi, dans la mesure où la loi le permet, aider directement et individuellement nos entreprises et nos indépendants. Cela voudra dire enfin mettre à disposition toutes nos compétences administratives pour aider les Bandolais dans leurs démarches d’après-crise. Il va y avoir, une fois la vague sanitaire passée, des dispositifs d’État sans doute importants mais forcément complexes.

Je souhaite que l’administration municipale soit mise à disposition des Bandolaises et des Bandolais pour les aider à s’y retrouver et à obtenir ce à quoi ils ont droit. Les maîtres-mots de notre réflexion commune doivent donc être union, rassemblement et solidarité.

RESULTATS DU PREMIER TOUR DES ELECTIONS MUNICIPALES A BANDOL

JOSEPH 42,89%    BAYLE 35,63%
FREANI    7,8%    FIOL 7,56%    LERAT 6,13%

Je veux d’abord saluer tous les électeurs bandolais, quel que soit leur vote, qui ont tenu à accomplir leur devoir civique dans un contexte difficile. La participation, sensiblement supérieure aux communes environnantes, et le respect des consignes de sécurité par tous les électeurs font particulièrement honneur aux Bandolaises et aux Bandolais. 

Par leur vote, les Bandolais ont marqué à une majorité très nette leur profonde insatisfaction quant à une gestion sortante, jugée à la fois distante et inefficace, une gestion coupée de leurs vraies préoccupations. Déjouant tous les pronostics et la fameuse « prime au sortant », les Bandolais ont placé la liste que je conduis en position idéale pour écrire différemment l’avenir de Bandol et donner une nouvelle ambition à notre ville. 

Dès demain, je m’emploierai à rassembler les femmes et les hommes prêts à s’engager à nos côtés autour des grandes priorités de notre contrat de ville : sécurité renforcée, ré-équilibrage entre tous les quartiers, relance de notre attractivité, protection de notre littoral, revitalisation de notre démocratie locale.
Dimanche prochain, nous avons rendez-vous avec Bandol. Dans la semaine qui nous sépare de ce grand rendez-vous, je m’emploierai à conduire la campagne digne et sereine qu’imposent les temps difficiles que traverse notre pays et que mérite la ville que nous aimons. 
 
Marc BAYLE 

COMMUNIQUÉ DE MARC BAYLE A LA VEILLE DU PREMIER TOUR DE L’ÉLECTION

Au terme de cette campagne, j’invite naturellement toutes les Bandolaises et tous les Bandolais à accomplir leur devoir civique. Prendre part à ce scrutin, c’est bien sûr une manière de faire vivre la démocratie à Bandol.
C’est aussi à l’heure où notre pays traverse une crise éprouvante, une manière, ici à Bandol, de montrer notre union, notre solidarité, notre volonté d’être ensemble au delà de nos diversités, pour faire face. J’invite candidats et citoyens à voter dans la sérénité, la dignité et le respect des consignes de sécurité dont dépend la santé de tous.
Nous avons rendez-vous avec Bandol. Pour son avenir votons tous.

Marc Bayle

RETOUR SUR LA PRESENTATION DE LA LISTE ET DES AXES DU PROJET DE VILLE

presentation liste bandol ambition

Entre 500 et 550 personnes étaient présentes au rendez-vous donné aux Bandolais par Marc Bayle et Bandol Ambitions pour assister à la présentation de la liste et aux axes du projet de ville pour Bandol.

Compte tenu des conditions restrictives imposées par la municipalité afin de disposer d’un lieu pour organiser des réunions publiques, nous avons dû trouver une salle, à Bandol car nous tenons absolument à ce que nos réunions publiques se déroulent dans notre commune.
Nous tenons à remercier la direction du SCOTCH qui a bien voulu optimiser ses 3 salles pour accueillir 299 personnes assises à l’intérieur et 120 places assises en terrasse.
Nous présentons toutes nos excuses à la centaine de personnes qui a dû rester debout à l’extérieur.

Après une présentation détaillée des 10 premières propositions pour Bandol par Marc Bayle et Martine Henriot, un échange par micro interposé s’est instauré entre Marc Bayle et l’assistance.

La brochure de 8 pages distribuée à l’issue de la réunion publique est téléchargeable ci-contre ou ci-dessous selon le type d’écran.

« Bandol, Bandol, une cité fière, à taille humaine, où la convivialité du  quotidien s’est  toujours mariée avec un dynamisme économique remarquable.
Malheureusement, à rebours de cette identité profonde, notre ville se retrouve aujourd’hui gérée avec un mélange de froideur et de manque de vision d’ensemble qui nuisent à son développement.
Je veux que Bandol renoue avec son ambition. L’ambition d’une ville où les quartiers soient  de nouveau pris en compte. Je veux rompre l’isolement économique et institutionnel dans lequel on nous enfermés et retrouver l’esprit de partenariat qui rouvrira la voie à de grands projets.
Notre rencontre est d’abord destinée à vous présenter notre équipe qui se présente aux suffrages des Bandolais. Une équipe formidable, composée de personnalités bandolaises reconnues pour leurs compétences, leurs expériences et leurs capacités d’action, qui ont été engagées de longue date dans la vie publique, tandis que d’autres tirent leur force de leur compétences et de leurs expériences dans la vie économique et associative.
Cette rencontre a aussi pour objet de décliner les premiers axes du projet de ville de cette équipe. »  Marc Bayle

Vidéo d'introduction et de la présentation de la liste